Pourquoi et comment inscrire la production de cartes statistiques dans un processus de recherche reproductible

Le 9 juin, Nicolas Lambert et moi participions à la journée « Cartostats – La cartographie statistique : Quelles méthodologies dans un contexte d’accélération et de diversification des pratiques ? » avec la présentation suivante :

Pourquoi et comment inscrire la production de cartes statistiques dans un processus de recherche reproductible.

La manière la plus répandue pour construire des cartes statistiques mobilise un ensemble de logiciels variés (tableur, logiciel de statistique, SIG, édition vectoriel…) utilisant une série de formats de données et de fichiers différents. Cette grande diversité d’outils rend difficile la reproduction, la mise à jour et la pérennité des analyses et des cartes produites.
L’utilisation du logiciel R et de son langage nous permet de couvrir l’ensemble de la chaîne de traitement allant de l’analyse à la représentation de l’information géographique. Particulièrement adapté aux traitements statistiques, R dispose également de fonctionnalités spatiales permettant de manipuler et de représenter les données.
Le package cartography, développé à l’UMS RIATE, permet de réaliser la plupart des cartes statistiques usuelles et de les insérer dans des analyses traçables et complexes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *